La Banque de réserve de l’Inde envisage des premiers pas vers CBDC

La Banque de réserve de l’Inde, la RBI, poursuit ses investigations sur la création d’une devise digitale de la banque nationale, ou CBDC.

T Rabi Sankar, sous-gouverneur de RBI, a indiqué lors du débat sur la politique juridique du Centre Vidhi que la nécessité d’une CBDC réside peut-être dans l’existence de devises digitales privées. Il estime que la création de sa propre CBDC par la RBI permettrait au grand public de profiter des avantages des devises numériques de type bitcoin, en réduisant l’exposition des utilisateurs ordinaires à leur instabilité. Il a affirmé :

“En fait, il pourrait bien s’agir du principal élément qui empêche les banques commerciales de prendre en considération les CBDC en tant que forme stable et sûre de devise numérique… Le cas de la CBDC dans les pays émergeants est ainsi clair – la CBDC est désirable non pas uniquement pour les bénéfices créés dans le cadre des paiements, mais peut aussi être indispensable pour la protection du public dans un contexte de VC privés volatils.”

Sankar a poursuivi en indiquant que le RBI envisage actuellement une stratégie permettant une application graduelle, et qu’il examine les situations dans le cadre desquelles la CBDC peut être appliquée avec une perturbation faible ou inexistante du maintien du statut quo bancaire. Le fonctionnaire a exposé en détail un nombre de problèmes qui devront être étudiés avant de pouvoir envisager la mise en place de la CBDC. Il a indiqué qu’il faudrait étudier soigneusement la manière dont seraient organisés les règlements de détail, à savoir les règlements entre les consommateurs et les sociétés. Des questions relatives à la sûreté, incluant le degré d’anonymat des utilisateurs, doivent également faire l’objet d’un débat.

Édouard Lépicier

Author: Édouard Lépicier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *