Kaspersky établit un classement des pirates de la crypto-monnaie africains

La firme de cybersécurité russe Kaspersky a repéré en Afrique plus de 1 500 identités fraudeuses visant de potentielles personnes investissant en crypto-monnaies ainsi que des miners, au 1er semestre de 2021.

Selon les études de Kaspersky, 0,60 % des usagers originaires de pays d’Afrique du Sud auraient déjà été victimes de crypto mining malicieux. Le compte rendu indique aussi que les moyens les plus fréquents de tromper les usagers non avertis sont les publicités trompeuses qui prétendent proposer du crypto mining et les sites Web falsifiés qui se présentent comme des échanges de crypto-monnaies.

Selon les résultats de Kaspersky, fondés sur des données statistiques anonymisées, 0,85 % des crypto investisseurs originaires du Kenya et 0,71 % de ceux originaires du Nigeria étaient la cible de programmes informatiques malveillants de crypto mining, alors que les épargnants d’Éthiopie (3,68 %) ou du Rwanda (3,22 %) sont ceux qui ont été le plus exposés à des risques à ce sujet. Bethwel Opil, directeur des ventes entreprises pour le continent africain de Kaspersky, a averti que ces pourcentages peu élevées ne veulent pas dire que cette attaque est négligeable :

“Les programmes malveillants de type crypto mining sont identifiés comme étant l’une des 3 principales catégories de logiciels malveillants qui sévissent en Afrique du Sud, ainsi qu’au Kenya et d’autres pays, ce qui indique qu’à partir de maintenant, de nombreux utilisateurs vont être ciblés par le développement des crypto-monnaies.”

Selon le rapport, les moyens les plus répandus de tromper les crypto investisseurs non avertis sont les publicités trompeuses qui prétendent vendre des équipements de mining et les sites Web falsifiés se faisant passer pour des échanges de crypto.

Édouard Lépicier

Author: Édouard Lépicier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *