Mise en demeure de l’Afrique du Sud concernant Binance

La FSCA en Afrique du Sud a averti le grand public du risque de transactions avec Binance, une bourse d’échange de devises.

En effet, dans un énoncé publié ce vendredi, la FSCA affirme que le groupe Binance, une “société multinationale” dont le siège social est établi aux Seychelles, ne serait pas habilité à fournir de tels services au pays. Binance a des sièges aux Îles Caïmans ainsi qu’aux Seychelles.

Parmi les mises en garde, l’ACSE a précisé que des personnes d’Afrique du Sud avaient recours à certains groupes Telegram afin d’accéder au service de bourse de devises de Binance en Afrique du Sud.

Outre l’avertissement concernant le recours à Binance, le responsable de la règlementation financière a aussi rappelé à la population sud-africaine que les crypto investissements du pays ne sont pas soumis à une réglementation. “Par conséquence, si un problème survient, il est improbable que vous soyez remboursé de votre argent et ne disposerez d’aucun moyen de recours envers qui que ce soit”, précise la déclaration de FSCA.

Par ailleurs, la FSCA a recommandé au grand public sud-africain de vérifier le niveau de certification des sociétés du domaine financier et des placements financiers avant de conclure des transactions avec celles-ci.

Cette déclaration du FSCA est la plus récente en date d’une succession de rappels à l’ordre et de mesures d’interdiction absolue de Binance émanant des organismes de réglementation financiers de différentes juridictions.

Jeudi, le Bureau monétaire central de Singapour a demandé à Binance de suspendre ses activités dans son pays à cause d’une possible violation des réglementations en matière de paiement.

Édouard Lépicier

Author: Édouard Lépicier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *